Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la petite maison dans la prairie
  • Le blog de la petite maison dans la prairie
  • Contact

Profil

  • petite maison dans la prairie
  • Mes passions, mes photos, mes broderies,  mes "tranches"de vie, mes humeurs, mes bonheurs.
Tout ce que j'aime partager avec vous...
  • Mes passions, mes photos, mes broderies, mes "tranches"de vie, mes humeurs, mes bonheurs. Tout ce que j'aime partager avec vous...

Pour me contacter

Archives

Mes petits bonheurs...

"La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent… 
  C'est d'apprendre comment danser sous la pluie."


decembre-20112.jpg

Catégories

28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 06:31



Automne 2006.
 Je découvrais ce roman de Muriel Barbery qui me laisse un souvenir à la fois drôle, tendre, caustique et terriblement caricatural de notre société.


Renée Michel

Renée a un secret "elle est plus cultivée que tous les habitants de l’immeuble réunis."
Elle a baptisé son chat Léon, «parce que Tolstoï».
Elle aime le Français sans fautes, mais en commet pour avoir l'air de ce qu'elle n'est pas.
Elle aime Kant, Husserl et les psychanalystes, Mozart, le cinéaste Ozu ...

Je la cite:
"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois.
Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants."
«Je me flatte d'avoir dévoré une part somme toute appréciable de la littérature mondiale si l'on prend en compte le fait que je suis une fille de la campagne dont les espérances de carrière se sont surpassées jusqu'à mener à la conciergerie du 7, rue de Grenelle, et alors qu'on aurait pu croire qu'une telle destinée voue au culte éternel de Barbara Cartland.»

Paloma Josse

"Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. "

Le hérisson est l'animal auquel Paloma compare Renée.


«Mme Michel a l'élégance du hérisson :

à l'extérieur, elle est bardée de piquants, une vraie forteresse, mais j'ai l'intuition qu'à l'intérieur, elle est aussi simplement raffinée que les hérissons, qui sont des bêtes faussement indolentes, farouchement solitaires et terriblement élégantes.»


Manuela Lopez


Bonne Portugaise lui rend souvent visite, un gâteau à la main, discute avec elle

et connait son "secret"...


M. Ozu.


Nouveau propriétaire de l'immeuble, va bousculer la vie de Renée.

A détecté sous sa carapace de hérisson, sa finesse et sa culture cachées sous sa rudesse.
Bousculant toutes les conventions, il l’invite à dîner....


Ce livre reste pour moi un véritable moment de plaisir.

Même si la fin n'est pas une "happy end"

et si certains passages très littéraires m'échappent encore.


Cependant, l'arrivée dans la vie de Renée de Monsieur Ozu m'a profondément marquée.

C'est souvent ainsi dans la vie.

"Des êtres passent et tout bascule..."


Pourquoi vous parler de ce livre aujourd'hui?


Le film sort le 3 juillet.
Je ne sais pas encore si j'irai le voir.
Josiane Balasko dans le rôle de Renée me tente...
Et puis, j'aimerais savoir si Mona Achache pourra surpasser le roman.

L'avez-vous lu?
Qu'en pensez-vous?
Dites-moi...

Belle journée à tous, je file au jardin...

Une rose pour Renée, Paloma, Monsieur Ozu et pour vous bien sûr





 







Repost 0
Published by petite maison dans la prairie - dans actualité
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 10:12

Nous n'avons qu'une liberté; La liberté de nous battre pour conquérir la liberté... (Henri Jeanson)




Ingrid et quelques-uns de ses compagnons de captivité sont libres....C'est une merveilleuse nouvelle.

N'oublions cependant jamais qu'à travers le monde des centaines de personnes sont encore privées de liberté, soumises à la cruauté de leurs ravisseurs ou opprimées par des régimes dictatoriaux.

Aujourd'hui je m'associe à leur bonheur de retrouver familles et amis et je leur souhaite beaucoup de courage pour leur retour à la liberté.

A bientôt.

 

Repost 0
Published by petite maison dans la prairie - dans actualité
commenter cet article